Ce jour là : 14 juillet 1789

21 mars 2018

La fête nationale française a lieu le 14 juillet, vous le savez probablement. Mais pourquoi cette date ? Si vous alliez répondre « la prise de la Bastille« , et bien ce n’est pas tout à fait cela…

Elle représente un symbole, tout au plus. Cette même année 1789, il y a des jours beaucoup plus importants! Le 5 mai (ouverture des états généraux par Louis XVI), le 20 juin (le serment du jeu de Paume), le 4 août (abolition des privilèges et des droits féodaux) ou même le 6 octobre (foule à Versailles pour réclamer du pain). Toutes des dates qui mériteraient également d’être célébrées.

Mais alors, parmi toutes les dates importantes de notre Histoire, pourquoi a-t-on choisi celle, de la prise de la Bastille?

Il faut avancer dans le temps: la raison se déroule en 1880, soit près d’un siècle après les événements. Les députés républicains sont amenés à choisir une date glorieuse comme fête nationale. Les débats sont longs et passionnés! Quelle date choisir? La Révolution bourgeoise de 1789? La révolution démocratique de 1792? La révolution de 1830? Celle de 1848, ou encore celle de 1870? Les choix ne manquent pas!

Le député Benjamin Raspail propose l’adoption du 14 juillet comme fête de la République française. Au Sénat, de vives discussions ont lieu, car cette date est loin de faire l’unanimité. Pour la fête nationale française, on veut un symbole de l’unité de la nation, de la naissance de la République. La prise de la Bastille, le 14 juillet 1789, est un de ces symboles, mais il est jugé trop douloureux et sanglant par les sénateurs. C’est donc le 14 juillet 1790, celui de la fête de la Fédération, qui sera préféré, n’ayant « coûté ni une goutte de sang ni une larme ».

© Cliché Bibliothèque Nationale de France

Fête de la Fédération, 14 Juillet 1790 – Charles Monnet

La fête nationale française commémore donc la fête de la Fédération, qui a eu lieu le 14 juillet 1790, lors du premier anniversaire de la prise de la Bastille, à l’initiative de La Fayette pour fêter les fédérés des gardes nationales de France. Elle se voulait un événement de réconciliation et d’unité des Français.

Si officiellement le 14 juillet en France commémore la fête de la Fédération, il peut très facilement faire écho au 14 juillet de la prise de la Bastille, on le remarque d’ailleurs aisément par le glissement de date dans la mémoire collective : pour la plupart des Français, la fête nationale commémore la prise de la Bastille du 14 juillet 1789.

Musée Carnavalet, Paris

Démolition de la Bastille, Hubert Robert, 1789

Laisser un commentaire